PJRT néonatale ?

Share

Sacha, née le 15/04/2016.

 

- Trouble du rythme supraventriculaire sur cœur sain à 170-190/mn découvert à 32 SA. Traitement de la mère par CORGARD 80mg/j + DIGOXINE2 cp/j

- Née à terme, en rythme sinusal.

- Récicive du trouble du rythme à J4, à 200/mn: introduction de

       1) SYPROL augmentation progressive (car bradycardie en RS) : 3 mg/kg/j le 24/04

        2) replacé par CORDARONE le 30/04 : 750 mg/m2/j pendant 2 jours, 500 mg/m2/j pendant 15 jours puis  250 mg/m2/j

        3) + SYPROL réintroduit progressivement le 11/05 jusqu'à 3 mgx3/j

        4) remplacé par CORGARD le 16/05 à 50 mg/m2/j puis augmenté à 60 mg/m2/j le 20/05 puis à 70 mg/m2/j le 23/05

        5) remplacé par DIGOXINE  le 26/05

Garde de nombreux et longs passages en trouble du rythme, ralenti sous cordarone-corgard à 159/mn sous cordarone-digoxine à 150/mn...

Trouble du rythme bien toléré. ETT normale.

Nous avions prévu au départ d'associer comme en anténatal digoxine-BBloquant, mais ne l'avons pas fait en raison de bradycardie en RS. ELle n'en fait plus actuellement.

Merci de votre avis.

 

Claire Dauphin

 

 

Demande l'avis d'un confrère: 
Oui

Type de tracés:

Prothèse:

Bonsoir Claire

En effet les PJRT peuvent etre resistante à cet âge, au point de devoir exceptionnellement proposer l'ablation. En ayant recours à une trithérapie par CORGARD, CORDARONE, DIGO on arrive, généralement, à gagner du temps. L'objectif n'est pas de "nettoyer" le holter mais que la Fc moyenne sur les 24 heures soit en deçà de 150 bpm pour éviter la cardiomyopathie rythmique. La digo peut être arrêter assez rapidement (vers 3/4 mois) puis le corgard et en dernier la cordarone apres 1 an. 10 à 20% des PJRT regressent seule dans la première année, mais la grande majorité persiste et selon mon expérience il n'y a guere que la cordarone qui permette de maitriser le TDR jusqu'à l'ablation.

courage et patience

 

alice maltret

 

hello Claire

pas d'autre options que celles d'Alice en sachant que si tes frequences moyennes sont a 150/mn et qu'il n'y a pas de retentissement échographique tu peux peut etre poursuivre comme cela en le surveillant de manière rapprochée au moins au début

la seule chose qui me gene un tout petit peu est la polarité de l'onde P en tachycardie qui n'est pas typique d'une PJRT (fait plutot OG latérale  car négative lat et plutot + ou plate en inférieur). Les faisceaux accessoires décrémentiels situés ailleurs que dans la région de l'ostium du SC ca existe mais c'est pas la forme la plus fréquente tout de meme. En plus, on n'observe pas au démarrage des acces d'allongement des intervalles RP et PR qui restent fixes comme pour une tachy atriale. As tu observé des passages en conduction AV dégradée ?

Mais tachy atriale en salves incessantes ou PJRT au final ca ne change pas grand chose pour le moment si le traitement est suffisant pour ralentir la fréquence cardiaque moyenne. Si plus d'arguments pour une origine  atriale, pêut etre discuter de tester le flecainide surtout si ca résiste ?

amitiés

Philippe

Bonjour et merci pour ces jolis tracés.

Sur le plan rythmologique, je ne suis pas certain qu’il s’agisse d’une PJRT, je penche plutôt sur une tachycardie atriale.

Il s’agit effectivement d’une tachycardie à RP’ long mais la morphologie de l’onde P’ ne m’évoque pas trop une onde P rétrograde de PJRT car bien qu’elle soit négative en inférieure , elle semble être très positive en V1 (ce qui n’est pas incompatible avec une PJRT) mais surtout négative en D1 et aVL, donc plutôt une primo-dépolarisation atriale très gauche et antérieure (contrairement à une onde P’ de PJRT qui est plutôt postéro-septale gauche classiquement).

D’autre part, le mode de démarrage et d’arrêt de la tachy (ECG long du 24/05) fait très tachycardie  atriale focale :

  • elle démarre sur une onde P’ qui est identique à l’onde P’ de la tachy
  • elle se termine par un QRS (2eme ligne)
  • et on a 1 ESA isolée qui modifie la morphologie de l’onde T du 4eme battement,  conduite (3eme ligne), et s’arrête (l’onde T du QRS suivant l’ESA est normale)

Sur le plan thérapeutique, personnellement, je la laisserais sous beta-bloquant+ cordarone, et je pense que j’arrêterais la digoxine, qui marche un peu moins bien sur les foyers. On peut aussi discuter l’introduction de flécaïne qui marche bien sur les tachy atriales focales.

Malgré tout, si les salves restent lentes autour de 150-160/min sous traitement, le risque de mauvaise tolérance à cet âge est faible.

Cordialement

Mathieu Le Bloa